Quelques repères dans l'histoire d'Aniane

Aniane est un petit village bâti dans la riche plaine alluviale de l’Hérault, un lieu retiré des grands axes de circulation actuels mais aussi " un lieu sauvage au débouché du ruisseau Anio ", tel qu’il est mentionné dès le Haut Moyen Age. Le nom du village doit son origine au nom de ce ruisseau.Dès la fin du VIIIe siècle, le site devient un ermitage, puis, sous l’Empire carolingien, une abbaye d’où rayonne la religion chrétienne.Les bâtiments médiévaux ont été en grande partie détruits lors des guerres de Religion du XVIe siècle. La reconstruction de l’abbaye et de l’église date donc de la deuxième moitié du XVIIe siècle (pour l’église de 1679 à 1714). Les aménagements successifs au XVIIIe siècle puis l’utilisation pénitentiaire des lieux n’ont pas défiguré l’abbaye. 

 
Histoire de la construction de l'église Saint-Sauveur
Volume

Ce relevé nous a été gracieusement fourni par le Service Régional de l'Inventaire Général
Direction Régionale des Affaires Culturelles Languedoc-Roussillon
hôtel de grave - 5, rue de la Salle-l'Evêque
BP 2051 - 34024 Montpellier cedex 1

 

 

L’église Saint-Sauveur est bâtie sur les ruines de l’église médiévale Notre-Dame, détruite pendant les guerres de Religion.
Cette construction s’inscrit dans la reconquête catholique en Languedoc, dans le mouvement de la Contre Réforme.
Le chantier s’ouvre en 1674, sera fréquemment interrompu faute de moyens et se poursuivra jusqu’au XVIIIe siècle. Les travaux commencent par le chœur ; en 1714, la façade occidentale est achevée.

Le plan de l’église a été conçu à Paris où se trouve la Congrégation de Saint-Maur, initiatrice et responsable de l’entreprise.

Simplicité et équilibre dominent. La façade sur la place doit magnifier le monument au cœur même du village où se rencontrent les communautés monastique et villageoise.

L’église, devenue paroissiale, ne subira aucune transformation radicale, contrairement aux bâtiments conventuels qui la touchent.
Cette église est caractéristique du renouveau classique de l’architecture régionale " à la manière française ".