Articles

Le groupe est créé à la rentrée 2009-2010. À l'origine de ce groupe, un souhait ancien de se pencher sur les problèmes liés à la transition entre l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur. Ce groupe a déjà existé à la fin des années quatre-vingt-dix, mais depuis, il n'y a plus rien eu dans l'Académie de Montpellier. La nécessité de ce groupe est liée aux changements profonds qui ont eu lieu et aux changements à venir.

L'existence de ce groupe est prévue dès l’origine sur au moins trois ou quatre ans ; il s'agit de travailler dans la durée. Il s’agit d’un groupe réunissant les compétences complémentaires nécessaires à un tel travail : enseignants de lycée - enseignants en Première année d'université - enseignante en classe préparatoire - directeur du département de mathématiques - responsable de licence – IA-IPR - didacticienne des mathématiques. Il est prévu de travailler également avec les cellules d’orientation.

Les pistes de travail envisagées concernent :

 les questions de contenus

 les questions d'évaluations

 les questions de méthodes de travail

 les questions liées à la désaffection des études mathématiques

 

 

 

La démarche d’investigation est recommandée dans les nouveaux programmes de collège. Or le canevas préconisé pour ces démarches d’investigation présente de nombreuses analogies avec les différentes phases de la recherche collaborative d’un problème ouvert que l’on a pu mettre en évidence lors de nos expérimentations. En effet, nous nous intéressons au choix de problèmes qui doivent favoriser le questionnement des élèves, l’élaboration de conjectures, l’expérimentation et les échanges argumentés.

La résolution de problèmes prend également une place importante dans les nouveaux programmes de seconde, qui incitent à étudier les mathématiques à partir de la résolution de problèmes.

Nous nous penchons sur les questions suivantes :
- Quel type d’énoncé proposer pour faire comprendre aux élèves l’intérêt des mathématiques en dehors du seul cadre de la discipline (dans d’autres sciences ou sur des problèmes concrets) ?
- En quoi la résolution de problèmes ouverts favorise-t-elle la mise en œuvre d’une démarche d’investigation ?
- Quelles sont les conditions favorables à la constitution d’une communauté d’enseignants engagés dans une pratique de résolution de problèmes ouverts ?
- La mise à disposition seule de ressources préparées et d’un outil d’échange adapté incite-t-il les enseignants à créer des communautés collaboratives ? Quelles doivent être les caractéristiques de cet outil ? Quelles améliorations, quelles modifications favoriseront l’usage de notre site ?

Le groupe didactique de l'IREM de Montpellier fonctionne en deux sous-groupes afin de favoriser le travail et minimiser les déplacements. Un sous-groupe se réunit à l'IREM de Montpellier et un autre sur le site de la Faculté d'éducation de Perpignan.